Voyage au Madhya Pradesh



Rendu célèbre par Rudyard Kipling, ce vaste état du centre de l’Inde, est moins touristique que ses voisins. Il offre néanmoins un voyage hors des sentiers battus et réserve quelques belles surprises comme le temple de Khajuraho, la ville afghane de Mandu et le sanctuaire de la rivière Chambal que nous descendons à la rencontre des dauphins du Gange.


La barque file sur l’eau. Sur les rochers, au milieu de la rivière Chambal, les Gavials aisément reconnaissables à leurs longues mâchoires étroites se réchauffent au soleil de l’après-midi. Inconscient ou sachant qu’il ne fait pas partie de leur plat préféré, un Oedicnème indien dort à leurs côtés. Des canards à bosse se reposent sur la plage. Un Vanneau indien longe la rive.



Sur une langue de sable, des sternes à ventre noir. Le front, la calotte et la nuque sont noirs. La tête est blanche, le bec long et pointu jaune orangé vif, les yeux très sombres. Les pattes et les doigts palmés sont orange rougeâtre. Le manteau est gris pâle y compris les longues ailes pointues et la queue. La gorge est blanche, la poitrine gris pâle, le ventre et l’abdomen noir brunâtre. Le dessous des ailes est blanc.



En période inter-nuptiale, l’abdomen est blanchâtre tacheté de noir, la partie antérieure de la calotte est blanche striée de noir, avec une bande noire à l’arrière de l’œil. L’extrémité du bec est noire. Le juvénile a un peu de rouge à la base des mandibules et les doigts palmés noirs. Il n’y a pas de différence entre le mâle et la femelle. Cette grande sterne se nourrit de crustacés et têtards ainsi que de poissons qu’elle capture après un plongeon oblique dans l’eau ou en attrapant des insectes en vol.

Territoriale et monogame, elle ne nidifie pas en colonie mais parfois en compagnie d’autres espèces d’oiseaux. Les nids sont de simples dépressions dans le sable, éloignés des bords de l’eau où la femelle dépose 2 ou 3 œufs. Les nids étant en plein soleil, les adultes font de l’ombre et arrosent fréquemment les œufs et poussins avec l’eau contenue dans leurs plumes ventrales.

La destruction de ses aires de nidification pour l’extension des cultures, la consommation humaine de ses œufs, l’inondation des nids causée par les barrages qui modifient le niveau des fleuves, la surpêche et la pollution issue de l’industrie et de l’agriculture font que la sterne à ventre noir est aujourd’hui menacée



Une buse féroce sur un promontoire, perchée sur ses longues pattes jaunes nous regarde passer. En haut des dunes un chat sauvage file se mettre à l’abri. Dans le soleil couchant, un vol de Pélicans frisés se dirige vers nous. Des dauphins du Gange, nous n’avons aperçu que les ailerons fendant l’eau…..

Source : Oiseaux-birds.com

Photos Didier Galasso INDE Madhya Pradesh Novembre 2018

71 vues3 commentaires