top of page

Le Petit-duc scops

Petit-duc scops - Xot (Otus scops)

Taille 20 cm. Poids 80-100 g

C’est le plus petit des hiboux. Son plumage à dominante grise ou brune lui donnant l’apparence d’une écorce d’arbre.



Sa petite taille, son plumage et ses moeurs strictement nocturnes font que son chant monotone et répété sans fin (djou….djou….djou ) reste la meilleure façon de déceler sa présence. Attention toutefois a ne pas le confondre avec celui d’un amphibien : l’Alyte accoucheur !

Il affectionne les vergers, les bosquets, les vieilles haies et ne dédaigne pas les vieux platanes ombrageant les places de nos villages. C’est un migrateur présent de mi-mars à septembre et 100 à 200 couples nichent du littoral jusqu’en Cerdagne avec toutefois de larges secteurs d’où il est absent.

Essentiellement insectivore, il se régale de criquets et de sauterelles. Il peut consommer également des

petits passereaux, des batraciens, des micromammifères et des vers de terre.

Oiseau cavernicole : niche dans les trous des vieux arbres ou des murs notamment dans les vieilles maisons de villages. Il apprécie également les nichoirs posés à son intention.


C’est dans un de ces nichoirs qu’en 2017, un jeune Petit-duc a été élevé avec 4 jeunes Rolliers d’Europe (T.Shwartz) ce qui est sans doute un cas unique. Les 3 à 4 oeufs sont pondus entre fin avril et juin, puis couvés pendant 24 à 29 jours. Les jeunes quittent le nid à l’âge de 21 à 29 jours. C’est à ce moment que de nombreux jeunes ont la fâcheuse habitude de quitter le nid avant de savoir voler et tombent au sol. En pareil cas, il suffit de les mettre à l’abri à proximité sur une branche haute et les parents continueront a les nourrir jusqu’à leur envol.

La disparition des vieilles haies, les collisions avec les automobiles et l’emploi massif de pesticides restent les principales menaces pour cette espèce.

Photos: L.MIchel et J.Dalmau

64 vues1 commentaire
bottom of page