Listes rouges UICN

« La Liste rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) constitue l’inventaire mondial le plus complet sur la situation globale des espèces végétales et animales.

A partir d’une solide information scientifique, son but essentiel est d’identifier les priorités de conservation et de fournir une base cohérente pour orienter les politiques et les stratégies d’action. Elle permet de hiérarchiser les espèces en fonction de leur risque de disparition, d’offrir un cadre de référence pour surveiller les évolutions, de sensibiliser sur l’urgence et l’étendue des menaces qui pèsent sur la biodiversité, et d’inciter tous les acteurs à agir en vue de limiter le taux d’extinction des espèces.

La Liste rouge mondiale des espèces menacées se présente sous la forme d’une base de données en ligne régulièrement actualisée, exposant la situation d’environ 91 500 espèces (en 2017) parmi les 1,8 millions d’espèces connues.

L’élaboration de la Liste rouge de l’UICN s’appuie sur une série de critères précis pour évaluer le risque d’extinction de chaque espèce ou sous-espèce, sur la base des meilleures connaissances disponibles. La méthodologie d’évaluation est issue d’un vaste processus de concertation et de validation, mené durant plusieurs années par les experts de la Commission de sauvegarde des espèces de l’UICN. Elle a par la suite été complétée par la publication de lignes directrices permettant son application à différentes échelles, notamment nationale et régionale.

Au niveau national, la Liste rouge des espèces menacées en France est réalisée par le Comité français de l’UICN et le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), en collaboration avec de nombreuses organisations. Elle se décline en chapitres taxonomiques (mammifères, plantes vasculaires, crustacés d’eau douce, rhopalocères…) et géographiques (métropole, Réunion, Guadeloupe, Nouvelle-Calédonie…). Son élaboration associe les établissements et les associations qui disposent d’une expertise et de données fiables sur le statut de conservation des espèces et repose sur la contribution de nombreux naturalistes et scientifiques. Cet inventaire de référence contribue à mesurer l’ampleur des enjeux, les progrès accomplis et les défis à relever pour la conservation des espèces en France.

Au niveau des régions administratives de France métropolitaine, de nombreuses démarches d’élaboration de Listes rouges régionales ont vu le jour, destinées à fournir des inventaires des espèces menacées et à guider les politiques régionales de conservation »

Extrait de l’introduction du Guide pratique pour la réalisation de Listes rouges régionales des espèces menacées - Méthodologie de l’UICN & démarche d’élaboration (Seconde édition).

Les salariés du GOR sont ainsi amenés à participer, en tant qu'experts naturalistes, au travail d'évaluation des espèces à l'échelle régionale.

Vous pouvez télécharger les différentes listes rouges régionales en cliquant sur les images ci-dessous :

odonates.JPG

147 300 données mobilisées pour évaluer les 73 espèces de la région dont 17 sont considérées comme menacées et 11 comme quasi-menacées. La Cerdagne-Capcir figure parmi les 2 zones présentant le plus d'enjeux en matière de conservation des espèces menacées.

90 espèces d’oiseaux nicheurs sont actuellement menacées au sein de  l'ex région Languedoc-Roussillon (sur les 220 évaluées). Parmi elles, 16 sont considérées "En danger critique d’extinction", 32 espèces sont classées "En danger" et 8 espèces sont actuellement considérées comme disparues au niveau régional.

Ce sont plus de 600 000 données qui ont permis d'évaluer les menaces pesant sur les 245 espèces de Papillons de jour et de Zygènes d'Occitanie. Résultats : 23% des espèces sont considérées comme directement menacées. 20% sont quasi-menacées et 9% n'ont pu être évaluées du fait d'un manque de données fiables (mais nul doute que la majorité d'entre elles sont probablement menacées aussi).