Conservation du Damier de Godart en France

Logo GOR
logo CEN-Occ.jpg

Ce projet réalisé en partenariat avec le Conservatoire des Espaces Naturels d'Occitanie bénéficie du soutien financier du Plan France Relance, de l’Office Français de la Biodiversité et du Conseil Départemental des Pyrénées-Orientales. 

logo cd66.jpg
OFB_Logo.png
logo france relance.jpg

Le Damier de Godart Euphydryas desfontainii est un papillon de la famille des Nymphalidae qui occupe, sous forme de populations disjointes, le Maghreb, la Péninsule Ibérique et l’extrême sud-est de la France. 
L’espèce est connue dans notre pays depuis sa découverte dans les Fenouillèdes en 1962 par Marcel Pierron. Quelques prospections complémentaires permettront par la suite de la découvrir dans quelques stations supplémentaires des environs. L’espèce restera cependant toujours extrêmement localisée sur notre territoire.

Carte de répartition

D'après V. Tshikolovets, 2011. Butterflies of Europe and Mediterranean area

Ainsi, le Damier de Godart n’est présent que sous la forme d’une unique petite méta-population au sein de notre pays. Celle-ci semble occuper selon les connaissances actuelles, une aire maximale de quelques km² à cheval entre les départements de l’Aude (1 station) et des Pyrénées-Orientales (3 stations). Cela a conduit à son classement dans la catégorie « En Danger Critique » lors de son évaluation dans la récente liste rouge des Lépidoptères Rhopalocères et Zygènes d’Occitanie. L’espèce a également été intégrée au Plan National d’Actions 2018-2028 en faveur des Papillons de jour qui cible 34 espèces.
Bien qu’elle soit présente plus largement au sein de la péninsule ibérique et au Maghreb, l’espèce y 
apparait également en déclin dans de nombreuses localités. Le Damier de Godart est d’ailleurs classé
Vulnérable au Maroc ; quasi-menacée en Europe et en Catalogne.
Aujourd’hui, seule la moitié des sous-populations françaises sont encore relativement dynamiques. Les 2 autres sous-populations sont en déclin marqué depuis plusieurs années, probablement du fait de la modification de l’utilisation et de l’occupation des sols (déprise pastorale et changement des pratiques agricoles). Elles sont aujourd’hui au bord de l’extinction.

Damier de Godart (Euphydryas desfontainii)

Parmi les facteurs principaux, on peut vraisemblablement citer en premier lieu la déprise agro-pastorale marquée du secteur. Celle-ci a fortement contribué à la fermeture de nombreuses parcelles, devenues aujoud'hui défavorables à l'espèce. Ainsi, il s’avère que les stations de Damier de Godart sont de moins en moins étendues et que leur productivité semble décroitre d’année en année. La conversion de certaines parcelles (en oliveraies ou truffières par exemple) contribue également à diminuer encore davantage les surfaces favorables, pourtant déjà fortement réduites.

Plus récemment, l’urbanisation de certains secteurs occupés par l’espèce et la gestion incompatible des bords des routes et des pistes (fauchage), ainsi que celle des jardins de particuliers (tonte à ras en printemps/été) de ces communes a contribué à accentuer encore davantage la disparition de ces sous-populations locales.

À cela vient s’ajouter également la problématique de la connectivité entre les différentes sous-populations de l’espèce, qui semblent aujourd’hui de plus en plus isolées les unes des autres (réduction de la surface des stations, ceinture forestière, urbanisation, etc.).

Par ailleurs, même si l’espèce n’est pas présente dans les secteurs les plus critiques de l’Aude et des Pyrénées-Orientales, le risque incendie y demeure non négligeable. Il est donc tout à fait envisageable qu'un incendie puisse contribuer prochainement à l’extinction d’une ou plusieurs sous-populations. Notamment si cet incendie a lieu en juillet durant la période où les chenilles se trouvent regroupées au sein de leur nid communautaire.

Chenilles Damier de Godart
Chenille Damier de Godart

Objectif général du projet :

Mettre en place les premières actions d’un programme de conservation des dernières populations de Damier de Godart en France.

Objectifs spécifiques :

➔ Maitrise foncière des sites de reproduction identifiés,

➔ Restauration et entretien des secteurs en voie de fermeture dans les sites de reproduction et les sites périphériques favorables,

➔ Amélioration des connaissances sur la répartition de l’espèce et ses exigences écologiques,

➔ Formation des agents communaux et du service des routes du CD66 pour une gestion différenciée des bords de routes,

➔ Création d’outils de communication et de valorisation autour du projet, sensibilisation du grand public et des acteurs locaux,

➔ Appropriation, par la population locale, de l’enjeu lié à la conservation de cette espèce rare.

Damier de Godart (Euphydryas desfontainii)
Nid communautaire Damier de Godart

Le projet en résumé :

Mise en œuvre : GOR & CEN-Occ.

Début : Janvier 2022.

Fin : Juillet 2023.

Partenaires techniques : Office pour les Insectes et leur Environnement (opie), Parc Naturel Régional Corbières Fenouillèdes (PNR CF) & Conseil Départemental des Pyrénées-Orientales (CD66).

Montant total : 133 209€

Financement : Office Français de la Biodiversité et Plan France Relance (76,9%), Conseil Départemental des Pyrénées-Orientales (18,2%) et autofinancement GOR/CEN-Occ (4,9%).