La cohabitation avec les oiseaux, une nécessité pour l'avenir

Le congrès de l'Union International pour la Conservation de la Nature (IUCN) vient de se terminer à Marseille. Une de ses grand-messes de l'écologie où l'on parle beaucoup, mais avec très peu de réalisations concrètes ensuite. Cependant, un des intérêts de ses grand-messes est qu'elles attirent une meute de journalistes qui cherchent ensuite à dire des choses intelligentes dans leur médias respectifs. On observe alors la parution d'une pléthore d'articles portant sur les sujets les plus divers. Il y a à boire et à manger dans ces articles, mais on y trouve souvent de bonnes informations ou des points de vue inhabituels dont les auteurs ne sont pas toujours des journalistes, mais parfois des scientifiques.


C'est un tel point de vue que je vous propose de lire ici, celui de Jean-Yves Barnagaud, Maître de Conférences à l'École pratique des hautes études (EPHE, ma maison pendant 40 ans) au Centre d'Études Fonctionnelles et Évolutives (CEFE) de Montpellier. Ainsi qu'il l'écrit sur le site de Reporterre ( https://reporterre.net/ site dont je ne saurai trop vous recommander la consultation régulière), "Sanctuariser des espaces pour préserver la vie sauvage est un choix « déresponsabilisant » (...) . Plutôt qu’un « antagonisme entre humain et non-humain », il recommande « une nature dont l’humain serait partie intégrante ».


Aller lire son plaidoyer sur le site de Reporterre : https://reporterre.net/Pour-preserver-le-sauvage-apprenons-a-cohabiter-avec-lui


Bonne lecture,


Bruno Delesalle



Vol de grues cendrées (J.Laurens)

57 vues3 commentaires