Groupe Ornithologique du Roussillon

  • Couv_ML_2018 ÉVOLUTION DE L’AVIFAUNE NICHEUSE DE LA RÉSERVE NATURELLE DU MAS LARRIEU (ARGELÈS-SUR-MER /66) : ÉTUDE DIACHRONIQUE 1994 – 2017
    C'est en 1994 que P-A. Dejaifve réalise le premier inventaire de la RN du Mas Larrieu. Celui-ci constitue alors un remarquable état des lieux qu'il était nécessaire de renouveler afin de pouvoir évaluer finement les changements intervenus au sein des différents cortèges d’oiseaux nicheurs durant ces deux dernières décennies. Le GOR a donc réitérer ce travail d'inventaire au cours du printemps 2017. Les enseignements de cette étude diachronique ont permis, au-delà de la quantification de l’évolution des espèces, d’évaluer la pertinence des actions de gestions mises en place sur la réserve depuis sa création. Le rapport d'étude est disponible ci-dessous : ETUDE AVIFAUNE MAS LARRIEU_2018   Bonne lecture !...
  • Crapaud calamite 13 mâle_MPE Les chantiers du GOR
    Le Groupe ornithologique du Roussillon est chargé des suivis faunistiques de plusieurs parcelles compensatoires gérées par le Conservatoire des Espaces Naturels du Languedoc-Roussillon. Le volet herpétologique de plusieurs de ces sites comporte notamment le suivi des populations de reptiles et d’amphibiens ainsi que l’amélioration de leurs habitats respectifs. C’est dans ce contexte que le GOR a récemment finalisé la réalisation de deux mares et de plusieurs gîtes à reptiles sur les communes de Tresserre et de Castelnou. En attendant que les mares se remplissent, voici les photos de ces différents chantiers. Mare de Castelnou (20/02/2018) : Mare de Tressere (09/02/2018) : Gîte à reptiles de Tresserre : De nouveaux chantiers de fabrication de gîtes à reptiles sont prévus prochainement. Les adhérents du GOR seront une nouvelle fois sollicités pour participer à leur conception. Plus d’infos à venir dans vos boites mail....
  • AG du GOR
    Attention, l'AG est reportée au 6 avril, à ALENYA....
  • Gypaète 02_JFE Un séjour ornitho dans les Pyrénées catalanes en 2018 !
    Ce séjour a été créé par le Groupe Ornithologique du Roussillon en collaboration avec l'agence Escursia et le Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes. À la confluence d’influences climatiques méditerranéennes, atlantiques et montagnardes, les Pyrénées catalanes offrent la possibilité de découvrir une biodiversité patrimoniale riche et variée. Fort de six sites Natura 2000, sept réserves naturelles et huit sites classés, le parc naturel régional héberge plus de 240 espèces protégées. ...
  • Hivernants lagunes Barcares Sortie d'observation des hivernants en milieu lagunaire
    15 adhérents se sont retrouvés pour une matinée riche en observation et identification des oiseaux hivernant sur le site des lagunes du Barcarès. Un compte rendu aux adhérents suivra…...
  • Mâle de Grand Tétras Le Grand Tétras au Conseil d’État
    Le Grand Tétras, oiseau emblématique de nos montagnes, est menacé sur l'ensemble de son aire de répartition en Europe occidentale. Cette espèce a disparu des Alpes au début des années 2000. Dans le Jura, la situation de l’espèce est très inquiétante avec une baisse continue des effectifs au cours des dernières décennies. Quant aux Vosges, les effectifs ont chuté de 75% entre 1977 et 2007, passant de 250 coqs à 50. Dans les Pyrénées, la diminution des effectifs de Grand Tétras est estimée à près de 60% depuis 1970. Pour le département des Pyrénées-Orientales, le nombre de coqs dénombrés sur les places de chant (sortes d’arènes sur lesquelles les mâles s'affrontent au moment de la parade nuptiale et réutilisées chaque année) est passé en moyenne de 7 à 4,5 entre 1980 et 2006. La régression de cette espèce est évaluée à 75% depuis 1960 sur l’ensemble de la chaîne pyrénéenne. La situation du Grand Tétras est donc très préoccupante. Elle a d’ailleurs été prise en compte depuis longtemps par nos voisins européens. En Suisse, le Grand Tétras est devenu une espèce protégée par la législation nationale en 1971. En Espagne, l'espèce est protégée depuis 1986. En Andorre, la chasse est interdite depuis 1965 et l'espèce est protégée depuis 2001. Le Groupe Ornithologique du Roussillon, qui œuvre depuis 1990 en faveur de la protection de la faune sauvage et de ses habitats dans le département des Pyrénées-Orientales, mène le combat pour la sauvegarde du Grand Tétras dans nos massifs. Car malgré sa situation alarmante, le Grand Tétras reste chassable en France. Or, parmi les nombreuses menaces qui pèsent sur lui, la chasse est un facteur de mortalité important, qu’il soit direct (tir de coqs, coqs blessés non récupérés…) ou indirect (dérangements lors des prospections préalables aux journées de chasse). Sans parler du braconnage qui reste une pratique courante… Suite à l'action juridique menée par le GOR pour préserver la fragile population de Grand Tétras des Pyrénées-Orientales, le Tribunal Administratif de Montpellier a annulé, en mars 2015, l'arrêté préfectoral autorisant l'association communale de chasse de Llo à abattre un mâle. Une victoire qui s’ajoute à celles -nombreuses- remportées dans les autres départements de la chaîne pyrénéenne : depuis 2011, pas moins de 38 procédures concernant la chasse au Grand Tétras ont été gagnées par les associations de protection de la nature ! Alors pour contester cette décision, le Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, à l’époque dirigé par Ségolène Royal, a saisi la Cour Administrative d’Appel de Marseille. Une position totalement incompréhensible et incohérente quand d’un autre côté, l’état met en œuvre des moyens pour la sauvegarde de cette espèce. Le Grand Tétras fait en effet l’objet d’une Stratégie nationale de conservation. Le ministère a ainsi fort justement été débouté de sa requête. Le 30 mars 2017, le jugement initial a été entièrement confirmé par la Cour d’Appel. Après avoir rappelé la très forte diminution du Grand Tétras dans les Pyrénées françaises, la Cour a notamment fondé sa décision sur le fait que dans les Pyrénées-Orientales, le nombre de coqs reste inférieur « au seuil critique de cinq cents unités », et qu'en outre, l'indice de reproduction sur la zone considérée était « insuffisant pour assurer la viabilité de la population à court ou moyen terme ». Le ministère a donc décidé de jouer sa dernière cartouche devant le Conseil d’État. Une obstination ahurissante au regard des ambitions affichées par le gouvernement en matière de protection de la biodiversité. Il reste néanmoins encore une possibilité que ce recours soit rejeté, ce que nous appelons évidemment de nos vœux. Un tel entêtement qui cautionne, voire encourage, la chasse d’une espèce dont l’état de conservation est unanimement reconnu comme défavorable, traduit au minimum une absence totale de prise de conscience par l'État de la gravité de la situation dans laquelle se trouve cette espèce déjà éteinte sur une partie du territoire français. Et quel message envoyé par l’État français au grand public, à l’heure de la sixième grande extinction de la biodiversité…  ...
  • Gros bec 06_ JYB GOR Infos n°12
    Un an déjà ! Le GOR-Infos souffle sa première bougie. Nous espérons que que les chroniques et les différentes rubriques qui alimentent les GOR-Infos ont retenu votre attention. Les quelques retours que nous avons eu nous incitent en tout cas à continuer l’aventure et si vous avez des suggestions pour améliorer le contenu, faites nous le savoir ! Bonne lecture de ce  GOR INFOS n°12...
  • ENTRETIEN DES MARES
    A Argelès, au Tamariguier, une petite équipe s'est retrouvée pour faucher les invasives et remettre les poteaux de la zone de mise en défend. Cela a été l’occasion d’observer que Cuscuta scandens, plante parasite, avait commencée d’envahir la plante invasive ! Voir :video1 puis video2  ...
  • 47 Pose de nichoirs à Villeneuve-de-la-Raho
    Depuis une dizaine d’années, de nombreux nichoirs à oiseaux ont été posés dans le périmètre de la Réserve écologique de Villeneuve-de-la-Raho. Un inventaire réalisé au printemps 2017 a permis de constater que nombre d’entre eux étaient en mauvais état et devaient être remplacés. D’autres, en bon état, avaient besoin d’un nettoyage interne et enfin, d’autres étaient mal placés (mauvaise orientation etc…). Le parc de nichoirs avait donc besoin d’être en partie renouvelé et remis à niveau. Le GOR a donc organisé cette opération en mobilisant ses adhérents le dimanche 15/10/2017. Nous avons également fourni 10 nichoirs neufs. Au cours de cette journée, nous avons : Déposé tous les nichoirs en mauvais état, Posé 10 nouveaux nichoirs (8 pour mésanges, 2 pour Chevêche d’Athéna ou Petit-duc), Déplacé 3 nichoirs mal posés, Nettoyé tous les anciens nichoirs. A propos du nettoyage des anciens nichoirs nous avons pu constater que tous ces nichoirs avaient été occupés au moins une fois, sans doute par des mésanges. Ceci prouve l’efficacité de la pose de nichoirs au sein de la réserve. Nous avons également profité de cette journée pour nettoyer une mare temporaire qui était envahie par des pousses de peupliers....
  • Gobemouche noir 07_BBO Le GOR Infos de septembre
    Vous trouverez ici le nouveau Gor Infos GOR INFOS N° 11 Au programme les premiers résultats du suivi migration à Eyne qui, pour 2017 2017 s'annonce comme un très bon cru. Plein d'autres observations à découvrir et un Zoom sur l'Agrion de Mercure. Bonne lecture.......

Contact

Le Groupe Orithologique du Roussillon (G.O.R.) est une association loi 1901 agréée au titre de la protection de l’environnement et au titre des associations éducatives complémentaires de l’enseignement public.

 

Pour nous contacter :

4, rue Pierre Jean de Béranger

66 000 Perpignan

04 68 51 20 01

contact@gor66.fr

Heures d'ouverture :

9h - 15h Lundi, Mardi, Jeudi et Vendredi

Fermé le mercredi

©Copyright 2017 - Agence Echotone.

À propos

Pour nous contacter :

4, rue Pierre Jean de Béranger

66 000 Perpignan

04 68 51 20 01

gorsecretariat@orange.fr

 

Heures d'ouverture :

9h - 15h Lundi, Mardi, Jeudi et Vendredi

Fermé le mercredi